Parallèlement à la prochaine mise en place à PERM (dans l’Oural, Fédération de Russie, cf. plus bas) du dispositif hospitalo-associatif dit « Hôpital Hors les Murs » – véritable outil de santé publique que l’association AREMEDIA a développé, dès 2001, à Paris et en Ile-de-France, en partenariat avec l’Hôpital Fernand-Widal (AP-HP) – AREMEDIA s’apprête à signer également une convention de partenariat avec le Centre Républicain de Prévention du SIDA de EREVAN, capitale de l’Arménie. Ce partenariat impliquera également le Ministère de la Santé de la République d’Arménie ainsi que la Mairie de EREVAN.

« Populations-clé », associations, professionnels de santé et lutte contre « l’épidémie cachée »

Dans le cadre de cette convention, il s’agit, là encore, pour AREMEDIA, d’accompagner ses partenaires locaux dans la réalisation d’actions de dépistage « hors les murs », mettant en lien étroit, d’une part, les ressources hospitalières disponibles dites de « droit commun » – c’est-à-dire le centre de dépistage et de traitement du VIH/SIDA – et d’autre part, plusieurs associations communautaires ou spécialisées.

La coopération de ces différents acteurs permettra de favoriser notamment un meilleur accès à une offre globale de santé sexuelle pour les « populations-clé » locales : travailleuses et travailleurs du sexe, hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, usagers de drogues injectables et populations migrantes.

Cette offre (dite la « Totale ») comprend consultation avancée (counseling), dépistage, prévention dite « diversifiée » et accès aux soins pour le VIH et les autres Infections Sexuellement Transmissibles.

En outre, dans le cadre de ce projet-pilote, seront intégrés le dépistage combiné de la Tuberculose, maladie endémique en Arménie, ainsi que celui du cancer du col de l’utérus (en particulier très prévalent chez les travailleuses du sexe).

Freins d’accès

En Arménie, et en France, comme dans d’autres pays, ces diverses populations vulnérables, éloignées du dépistage et du soin, souffrent de puissants freins d’accès spontané aux dispositifs conventionnels de « droit commun » – même anonymes, gratuits et de proximité.

Probablement d’ordre psycho-social, notamment explicables par la crainte de la stigmatisation et de la discrimination sociales de la part de la population générale mais aussi des professionnels de santé, ces freins pourront être en partie levés par la mise en œuvre locale du dispositif « Hôpital Hors les Murs » qui favorise la lutte contre l’ «épidémie cachée» (ou plutôt non diagnostiquée) de VIH/SIDA et l’accès au soin, sans délai, de ces populations socialement reléguées.

Le Fonds Mondial de Lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme

De son côté, avec ce projet proposé par AREMEDIA, l’Arménie apparaît comme un pays « récipiendaire », éligible aux financements du Fonds Mondial de Lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme – dont la sixième « Conférence pour la Reconstitution des Ressources » vient de se terminer, avec succès (à Lyon, le 10 octobre dernier) sous l’égide du Président de la République Française.

Lire le communiqué du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères

Lire l’article du journal Le Monde

Le projet de coopération franco-arménienne de l’Association AREMEDIA, partagé par l’ARMENIE, devient, en conséquence, également éligible à INITIATIVE 5%, fonds complémentaire du Fonds Mondial et géré par l’Agence française de coopération technique internationale EXPERTISE France, ainsi qu’au soutien conjointement proposé par l’Agence Française de développement (AFD).

Un objectif final de développement durable

L’objectif final de ce projet est en effet le développement durable : mettre en place localement – et de façon pérenne, après la réalisation du projet-pilote – le dispositif « Hôpital Hors Les Murs », un outil innovant de santé publique, qui a fait ses preuves depuis prés de vingt ans à Paris et en Ile-de-France.

Il s’agit, dans le cadre de ce projet, de renforcer, améliorer, et adapter aux besoins des populations les plus directement concernées, le système de santé arménien dédié à la lutte contre le VIH/SIDA et la Tuberculose, en favorisant activement dépistage et accès aux soins.

En mobilisant et en impliquant, ensemble et durablement, les professionnels de santé du « droit commun » aux côtés des acteurs associatifs locaux, communautaires ou spécialisés, dans une étroite collaboration à travers la mise en œuvre collective du dispositif « Hôpital Hors les murs », l’association entend agir positivement sur la santé, en particulier la santé sexuelle, et répondre aux besoins actuels des « populations-clé » de l’épidémie de VIH/SIDA (et de Tuberculose) – travailleuses et travailleurs du sexe, hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, usagers de drogues injectables, populations migrantes, etc. –  qui demeurent aujourd’hui éloignées de l’offre publique de dépistage et de soins, alors même qu’elles sont les plus exposées à ces maladies et à leur transmission.

Pour sa part, Monsieur Jean-Luc ROMERO-MICHEL, Ambassadeur d’une « Ile-de-France sans SIDA » et Président-Fondateur d’Élus Locaux contre le SIDA (ELCS), apporte son soutien personnel à la réalisation de ce projet de coopération de l’Association AREMEDIA avec l’Arménie.