En mars 2018 l’association AREMEDIA et l’association ARDHIS consolident leur partenariat par l’ouverture d’une consultation « hospitalo-associative » hebdomadaire nocturne de santé sexuelle.

Celle-ci – rendue possible grâce aux négociations engagées avec la direction du Groupe Hospitalier par le Directeur de notre partenaire, le CeGIDD de l’Hôpital Fernand Widal (AP-HP), Christophe Segouin – est destinée aux demandeurs d’asile pour raison d’orientation sexuelle ou de genre accompagnés par l’association ARDHIS.

Entièrement assurée par les membres de l’équipe salariée d’AREMEDIA (agent d’accueil, médecins et infirmier), elle s’ajoute aux actions de dépistage régulièrement réalisées en Mairie du Xème arr. de Paris.

L’ARDHIS est une Association militant pour la Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et transsexuelles à l’Immigration et au Séjour, dont les bénévoles accompagnent chaque année plus de 1 000 personnes dans leur demande d’asile pour raison d’orientation sexuelle ou de genre. Leur origine majoritaire de zones d’endémie, la précarité économique induite par le statut administratif du demandeur d’asile ainsi que des formes de dépendance associées, produisent une exposition accrue au VIH et en fait une population clé.  

Estimations épidémiologiques et objectifs du dispositif

Selon les récentes estimations épidémiologiques, 70% des personnes séropositives au VIH ignorant leur statut (épidémie cachée) sont des hommes, parmi lesquels 40% d’Hommes ayant des relations Sexuelles avec d’autres Hommes (HSH) et 40% des personnes originaires d’Afrique-subsaharienne.

D’autre part, entre 35% et 49% des personnes originaires d’Afrique subsaharienne diagnostiquées positives au VIH sont contaminées après leur arrivée en France.

Le partenariat entre les associations AREMEDIA et ARDHIS vise à favoriser l’accès de tous à un suivi de santé sexuelle et à la prévention diversifiée (jusqu’à la prescription de la PrEP pour les personnes éligibles) pour tenter de réduire l’épidémie cachée. Ce suivi doit s’effectuer à moyen et long terme dans un espace de droit commun, ce qui explique l’inscription de ce dispositif dans un partenariat étroit avec le CeGIDD Fernand-Widal.

Évolution de la démarche d’« aller-vers »

Après deux mois de tâtonnements au cours desquels seule une vingtaine de personnes ont été dépistées lors de la consultation « hospitalo-associative » hebdomadaire, symbole de la difficulté à rendre efficiente la communication, la décision est prise d’initier des actions de dépistage « hors les murs » dans le cadre des réunions mensuelles (dites « la Mensuelle ») regroupant environ 200 personnes chaque deuxième samedi du mois. Un retour aux démarches d’ « aller-vers », initiées par l’association AREMEDIA en 2001 dans le cadre du dispositif « Hôpital Hors les Murs » visant à promouvoir l’accès à la prévention, au dépistage et aux soins le cas échéant, à travers des actions menées au plus près des populations-clé, dans les lieux fréquentés par les personnes n’ayant pas spontanément recours au dépistage.

Si le dépistage a permis d’amorcer des rendus de résultat dans les murs, l’engouement pour le dépistage signifié lors de la promotion du dispositif, ne se traduisait pas dans les faits. Après plusieurs tentatives de communication insuffisamment fructueuses, un système d’accompagnement téléphonique a été établi.

Les numéros de téléphone des personnes qui déclarent un intérêt pour le dépistage sont recueillis anonymement lors de la « Mensuelle » de l’ARDHIS. Celle-ci seront contactées par SMS ou appel phonique par la suite. Ce système, très chronophage, permet cependant de limiter (à seulement à 16%) le nombre de « perdus de vue », personnes qui ne récupèrent pas leurs résultats au CeGIDD, et d’augmenter significativement le nombre de nouveaux dépistages.

Un accroissement du nombre de personnes, d’autant plus significatif après l’investissement des « relais santé » à partir de novembre 2018, ce qui entraine l’embauche d’un second médecin pour accueillir les personnes qui affluent chaque mardi soir entre 18h00 à 21h00 pour la consultation « hospitalo-associative ».

Le rôle-clé des « relais santé »

Le rôle central assuré par les « relais santé » – Alassane SOW et Charles Patrick KOUADIO-SANKADIO – a permis de faire entrer le dispositif dans une nouvelle dimension. Au dépistage et à l’accès aux soins, s’ajoute : des « causeries » sur la santé sexuelle, des accompagnements PrEP, des orientations dans le système de santé en fonction des problématiques de santé et situations administratives rapportées.

De formation paramédicale et/ou issus du milieu militant dans leur pays d’origine, les relais ont suivi une formation organisée conjointement par l’association AREMEDIA et le CeGIDD de l’Hôpital Fernand-Widal (AP-HP).

Une remise de diplôme par Monsieur Stéphane BRIBARD, Maire-Adjoint du 10ème arrondissement de Paris, chargé de la Prévention, de la Sécurité et de la Nuit, organisée lors de la « Mensuelle », a permis leur identification comme référents santé.

À l’occasion de la Marche des Fiertés, l’association AREMEDIA organise, avec le soutien de la Mairie du 10ème arrondissement de Paris, une exposition multimédia sur le rôle joué par les  « relais santé communautaires » dans le cadre du dispositif de promotion de la santé mis en place pour les demandeur-se-s d’asile et réfugiés en raison de leur orientation sexuelle ou de genre, suivis par l’association ARDHIS.

Acteurs de la mise en image de leur activité dans le cadre de cette exposition, Alassane et Charles-Patrick retracent ici leur parcours personnel et présentent leur rôle dans ce dispositif sous l’œil de Lucas BITTER, étudiant en cinéma, bénévole à AREMEDIA.

Cette exposition entre en résonnance avec celle de Xavier HERAUD « Anybody Walking ?» sur le Voguing en Île-de-France, à la Mairie du Xème arrondissement.

La confiance de nos partenaires et de nos financeurs

Cette action originale, s’inscrit dans le cadre du dispositif « Hôpital Hors les Murs » conçu par AREMEDIA en 2001, développé en partenariat avec l’équipe du CeGIDD, et désormais dans le cadre de la Convention avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris, depuis le 21 août 2018.

Cette action à pu voir le jour grâce à la confiance témoignée par trois financeurs privés : Vers Paris Sans Sida, SIDACTION et la Fondation VIIV Healthcare.

Rendez-vous les 27, 28 & 29 juin entre 9h00 à 20h00, au 4ème étage de la Mairie du Xème arrondissement pour l’exposition multimédia retraçant l’investissement des relais santé dans le dispositif.

La Mairie se fait l’écho de l’évènement

Trouvez un article sur Seronet à ce sujet

Les relais santé expliquent leur investissement à travers trois courtes vidéos que voici.

Bien à vous,

Cyriac BOUCHET-MAYER
cyriac@aremedia.org